Blog post

Comment faire un chevalet ?

La fabrication d’un chevalet n’est pas aussi complexe, cela dépend bien sûr de vos besoins. Si certains modèles sont adaptés à une table, d’autres ont des pieds, la conception est alors un peu plus complexe. Nous vous proposons un guide complet afin de vous guider dans cet atelier.

L’assemblage des pieds est très important

Pour peindre, vous avez besoin d’un maximum de stabilité sinon votre toile aura tendance à tomber dès que vous la toucherez avec un pinceau. Il est donc judicieux de construire des pieds robustes pour votre chevalet.

  • Vous avez trois morceaux, l’un est au centre et les deux autres sont présents à droite et à gauche. Vous obtenez un triangle sans une base.
  • Pour que les morceaux de bois puissent être maintenus avec efficacité via une vis, vous pouvez les découper en biseau en respectant un angle de 15 degrés.
  • La plus grande minutie est la bienvenue, car si vous dépliez les trois pieds, votre chevalet doit se maintenir et non tomber. Dans le cas contraire, serrez davantage la vis.
  • Vous devez maintenir les deux morceaux qui se trouvaient à droite et à gauche avec une petite planche, elle vous permettra de déposer la toile.
  • Certains peintres aiment avoir un fond en bois alors que d’autres posent directement la toile sur le chevalet. Le choix dépend de vos envies. Si vous ajoutez un fond, vous ne pouvez pas le visser, il suffit de le coller à la petite planche avec de la colle à bois.
  • Pour éviter que le pied arrière s’écarte trop, vous pouvez le maintenir à cette même petite planche à l’aide d’une corde.

C’est un chevalet classique, mais il a la particularité d’être très simple à réaliser. Le matériel est très faible, vous avez seulement besoin de plusieurs morceaux de bois d’une section de 7.5 par 5 cm. En ce qui concerne la hauteur, elle dépend de votre taille.

Protégez votre chevalet

Si vous avez l’intention de peindre à l’extérieur, vous devez impérativement protéger votre chevalet des intempéries. En effet, le bois est assez fragile, il réagit très mal à l’humidité et il suffit d’une pluie très fine pour que votre travail soit réduit à néant. La meilleure solution consiste à utiliser du vernis de la couleur de votre choix, il peut être incolore. Vous avez ainsi la teinte naturelle du bois, mais il est possible de la foncer davantage. La lasure est aussi très efficace et vous avez de la peinture conçue pour cette matière.

Privilégiez de la peinture pour le bois situé à l’extérieur, cela vous permet de peindre dans votre jardin sans vous soucier des conditions climatiques par exemple. Si les températures ne sont pas très clémentes, vous pourrez vous adonner à votre passion sans vous soucier de la robustesse de votre chevalet. Si la construction ne se déroule pas comme vous le souhaitez, il est possible d’acheter un exemplaire dans le commerce. Plusieurs modèles sont disponibles, le prix est donc différent d’une référence à une autre.

Pour les petits modèles que vous pouvez par exemple installer sur une table, il faut compter moins de 50 euros, mais les chevalets avec des pieds sont un peu plus onéreux. Ils peuvent être réglés selon votre taille et votre posture, c’est très intéressant et vous avez aussi une manivelle pour que la toile puisse être maintenue dans la même position.